Portail de la Savoie

Le terme de Savoie  est considéré généralement comme venant de Sapaudia, mentionné à la fin du IV° siècle  dans l'Histoire d'Ammien Marcellin puis au V° siècle dans la Notitia Dignitatum et la Chronica Gallica. Encore faut-il en déterminer le sens: est-ce un nom d'homme dénommé Sapaudus  complètement ignoré par ailleurs alors ne serait-ce pas plutôt une allusion aux sapins (sapins) recouvrant symboliquement tout le pays ?

Un document carolingien mentionne au IX° siècle la Saboïa ( qui n'apparaît recouvrir que la combe de Savoie) et il faut attendre le XII° siècle pour trouver le titre de Comes Sabaudiae, la Sabaudia  ( ou Sabauda) étant alors considérée comme le domaine de la nouvelle famille princière qui prend progressivement ce nom comme appellation patronymique.

La Savoie peut donc être vue au sens large ( Sabauda en Italien) comme tout l'Etat dominé et géré par cette famille du même nom, c'est à dire l'ensemble des "pays"s'étendant de la Bresse au Canavese, de l'actuel  canton de Vaud au pays niçois,  territoire qui prit le nom de royaume de  Sardaigne lorsque le duc Victor-Amédée II reçut en 1712-1723 le titre royal attaché à l'ïle ( la Savoie, terre d'Empire, ne pouvant devenir un royaume même symbolique).

Au sens restreint , la Savoie ( Savoja en Italien) est le comté limité au nord par le lac de Genève et à l'est par la crête des Alpes  puis (dès 1601) à l'ouest par le Rhône, ensemble plus provincial devenu duché en 1413 et considéré comme le foyer historique de la puissance des comtes puis des ducs du même nom.

Le royaume de Sardaigne s'appela progressivement (et de fait) royaume de Piémont-Sardaigne avant de devenir en 1860 le royaume d'Italie au prix de la cession des anciens  comté de Nice et duché de Savoie à la France, dernières provinces entrées dans le giron français. Pour respecter la tradition, l'empereur Napoléon ne voulut pas changer les noms anciens préférant appeler Savoie le département sur la partie sud du duché et Haute-Savoie celui de la partie nord ( pudeur que n'avaient pas respectée les gouvernements révolutionnaires qui avaient appelé le Savoie département du Mont-Blanc en 1792 puis lors du partage de celui-ci en 1798 Léman la partie nord réunie à Genève alors annexée à la France.

De nos jours des propositions ont été faites pour de nouveaux noms : Savoie-Vanoise  pour le département du sud et Savoie-Mont-Blanc ou Savoie-Léman pour son voisin du nord mais aucune décision n'a été retenue jusqu'à maintenant.

Les habitants du duché s'appellent Savoyards ou Savoisiens, le premier terme s'appliquant surtout d'un point de vue géographique alors que le second fait plutôt référence à l'aspect politique ( la Savoie du nord l'utilise comme nom courant alors que celle du sud préfère l'utiliser an adjectif)  Il est à remarquer que comme tous les mots en ard, savoyard a pu être considéré comme péjoratif  d'où un  certain complexe d'infériorité chez certaines populations locales qui préférèrent  l'appellation de Savoyens  connue des intellectuels mais qui n'a jamais pu s'imposer dans l'opinion courante.

Auteur : André Palluel-Guillard